• null

    Jen Boyes-Manseau

Plusieurs aspects de ma vie se conjuguent et renforcent mon désir de servir la communauté dans sa quête de sens et de spiritualité en y donnant forme par des cérémonies.

Dans la vingtaine, j’ai étudié deux de mes plus grandes passions : le français et le théâtre. Mon baccalauréat en lettres françaises à l’Université de la Colombie-Britannique comprenait un an à Dijon, France, où j’ai vécu dans une culture très différente de la mienne, et où je me suis enrichie de nombreux échanges interculturels avec des étudiants étrangers et français. Cela a réveillé un intérêt de longue date pour les différentes cultures et traditions et a suscité la curiosité et l’empathie pour tous ceux qui se déplacent ou émigrent et abordent de nouvelles cultures. J’ai aussi appris à m’exprimer couramment dans une langue seconde et j’ai commencé une vie entre deux cultures.

Durant cette période de ma vie, je me suis aussi lancé dans l’étude et l’exploration du théâtre et de tout ce que cette forme d’art fournit comme moyen d’explorer les êtres humains, leur but et leur place dans l’univers. À travers ma formation à la pédagogie du mouvement de Jacques Lecoq, j’ai rapidement reconnu mon profond intérêt pour les origines rituelles et sacrées du théâtre et pour le « Théâtre sacré » qui d’après Peter Brook cherche à rendre visible l’invisible. Concrètement, à l’Université d’Ottawa, j’ai étudié le jeu, ainsi que l’écriture, la création et la mise en scène théâtrale. Toutes ces facettes de l’art théâtral me montraient comment se servir du mouvement du corps, des gestes, de la voix, des mots, des histoires, des objets, des images, des symboles, et de la musique dans l’espace pour donner un sens à un événement, et comment inciter les gens à être partie prenante d’un événement — tous les éléments fondamentaux du théâtre et des cérémonies.

Je me suis mariée à la fin de la vingtaine. Mon mari et moi, nous avons ensemble conçu notre cérémonie de mariage, présidée par une ministre unitarienne, dans le jardin chez mes parents, et j’ai ainsi commencé le nouveau chapitre de ma vie en donnant naissance à mes deux filles, et plus tard en m’impliquant comme apprentie sage-femme, doula de naissance et éducatrice prénatale.

Pendant cette période de ma vie, j’ai été initiée au travail de célébrant lorsque les membres de la communauté m’ont demandé d’organiser avec eux diverses cérémonies telles que la bénédiction de la mère, l’adoption, les funérailles d’un enfant mort-né, la célébration des premières règles, les rites de passage, les bénédictions du foyer et la fermeture d’organismes communautaires.

De plus, pendant ce chapitre, mon mari et moi avons adhéré à la communauté unitarienne afin d’offrir à nos enfants une communauté spirituelle et intergénérationnelle. Je me suis impliquée en tant qu’animatrice des programmes pour les enfants, et bientôt on m’a proposé de suivre une formation et de prendre la position d’aumônière laïque. J’ai conçu et officié des cérémonies de mariage, de funérailles et de bienvenue de nouveau-nés pour les membres de cette communauté spirituelle ainsi que les gens de la ville de Nanaimo et les environs qui recherchaient des cérémonies alternatives, personnalisées, interconfessionnelles ou non religieuses, mais spirituelles.

En 2001, nous sommes retournés vivre au Québec où j’ai travaillé pendant dix ans au Musée canadien des civilisations en tant que directrice artistique de la troupe de théâtre du Musée. J’ai affiné mes compétences en leadership, en coaching, en animation de groupe, en rédaction, en traduction, en prise de parole en public et en création d’événements théâtraux participatifs. J’ai aussi développé ma recherche sur les arts et leur signification dans notre vie. En même temps, en tant que célébrante indépendante, j’ai continué à animer des cérémonies pour marquer différents moments de la vie et j’ai organisé des activités de danse sacrée en cercle et des cérémonies en honneur des saisons.

En 2017, j’ai choisi de suivre une formation au Celebrant Institute and Foundation, où j’ai complété un programme d’études rigoureuses pour devenir une Célébrante certifiée en funérailles et mariages. Grâce à cette formation, je fais partie d’une tribu grandissante de Célébrants du cycle de la vie™ en Amérique du Nord, Europe, Afrique et Asie qui se consacrent à servir l’intérêt croissant des gens pour des cérémonies personnalisées, spirituelles, laïques ou interconfessionnelles. Je suis formatrice pour la Fondation et l’Institut des Célébrants, j’enseigne le cours des funérailles, et je suis également la facilitatrice du chapitre de cet organisme pour la province de Québec. Je suis également un ministre spirituel contemporain ordonné auprès de CIMM (Canadian International Metaphysical Ministry) et mon nom se trouve sur la liste des célébrants autorisés à officier des cérémonies de mariage dans la province de Québec. Je porte un intérêt croissant à l’enterrement vert et au mouvement des funérailles à domicile. J’ai participé à un stage de funérailles à domicile à Wakefield, Québec, en novembre 2018 et je suis un membre de Soins communautaires de mort Québec (SCMQ).

À la base de tout mon travail se trouve un fort désir de redonner une place aux arts dans notre vie pour qu’ils lui donnent un sens et nous aident à créer des liens. Toute ma formation, mon expérience professionnelle et ma soif spirituelle se conjuguent dans mon appel à donner aux gens les moyens de créer des cérémonies significatives qui célèbrent les passages de la vie. Ensemble, nous pouvons adapter les cérémonies traditionnelles et en créer de nouvelles qui sont encore à inventer.